AGO-RE

AGO-RE

La délivrance et le point "Du Yin" - Chable 2011

La délivrance et le point "Du YIN" en médecine occidentale / en médecine traditionnelle chinoise / prise en charge en acupuncture de la délivrance: étude de cas cliniques

 

Auteurs:

- Mme CHABLE Corinne, Sage-Femme

 

Diplôme interuniversitaire d'Acupuncture Obstétricale

 

 

 

Résumé :

Lors de cette étude, j’ai constaté l’éfficacité à peu près égale des  deux méthodes de délivrances dirigées, avec des résultats légèrement meilleurs pour les DDA, surtout lors de manœuvres ostétricales. L’utilisation d’une DDA semble moins « agressive » pour l’utérus, celui-ci se contracte plus tardivement après la pose des aiguilles d’acupuncture qu’après une injection d’ocytocine tout en permettant une délivrance accélérée et non hémorragique.  

 

Cette étude m’a également permis de constater que, pour les parturientes qui n’ont pas bénéficié  d’une perfusion d’ocytocine pendant le travail, il est préférable de recourir à une DDA . En effet, les DDT  utilisées  sans ocytocine pendant le travail, augmentent le taux de délivrances pathologiques (enchatonnement placentaire).

 

Avant chaque DA, j’ai piqué le point DU YIN en dispersion, dans 1 cas sur 3 , chez les multipares, j’ai obtenu une délivrance normale même après une DDT. Par contre, dans le groupe des primipares dont le placenta était enchatonné, seul 1 cas sur 10, s’est résolu sans DA en posant ce point d’acupuncture. Mes collègues ont pris l’habitude de me solliciter avant toute DA pour tenter de l’éviter en piquant le point DU YIN. J’ai pu constater qu’ en ajoutant les points : V60, VC2 et éventuellement V67 en dispersion au point DU YIN les résultats sont bien meilleurs . Il est fréquent d’obtenir une délivrance normale dans les 5minutes qui suivent la pose de ces aiguilles ;le résultat est souvent très spectaculaire, quasi  immédiat. Les plus sceptiques arguent que le placenta se serait décollé spontanément, sans l’usage des aiguilles, alors qu’il s’agit de cas de placentas enchatonnés pour lesquels on aurait  recouru à une DA avec tous les risques de morbidité associés à cet acte.

 

 

 

Cette étude m’a permis de choisir de suivre le protocole de service lors d’accouchements  physiologiques, lorsque le travail a nécessité l’apport d’ocytocine. Par contre, je préfère utiliser les points d’acupuncture lors de manœuvres  obstétricales ou en l’absence d’ocytocine pendant le travail pour favoriser une délivrance physiologique, dans  des  conditions de sécurité optimales : c’est à  dire dans les 20 minutes qui suivent la naissance du bébé  et sans augmenter le risque  d’hémorragie chez la mère.

 

 

 

Le point DU YIN  seul  est  suffisant  pour assurer une  DDA.  Pour  réduire un  enchatonnement  placentaire  l’association   des points  DU YIN, V60, VC2, et V67 semble  apporter de meilleurs résultats  que l’utilisation du point DU YIN tout seul.

 

 

 

Au sein du service, nous avons constaté que l’acupuncture nous  aide beaucoup  lors de la délivrance. Elle a évité à bon nombre de patientes une délivrance pathologique. Elle n’est pas nécessaire systématiquement mais présente une alternative intéressante à l’utilisation  d’ocytocine  lors des délivrances dirigées  dans les cas particuliers cités plus haut.

 

 

 

 

 

TELECHARGEMENT ICI

 

 



25/10/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 164 autres membres