AGO-RE

AGO-RE

Yves, notre ami et maître nous a quitté ...

Le Docteur Yves MAYER est décédé le 17 Octobre 2017,

 

 

Yves avait 74 ans, il s’est éteint paisiblement auprès d’Anne, son épouse. 

Il avait été le premier président d’AGO-RE, avant de céder la place à Gérard DALBIN. Mais notre histoire commune avait commencé bien avant, au décours des années 80 sur les bancs de l’Ecole d’Acupuncture AMERA où nous découvrions la Médecine Chinoise.

 

 

Chapelle - 11.jpeg

 

Au début des années 90, Yves était dans l’équipe d’origine qui a  eu l’idée « folle » de former  les sages-femmes exclusivement à l’acupuncture obstétricale. Le programme comprenait d’emblée environ 120 heures d’enseignement (cours et TP) répartis sur 2 années. Seules 4 sages-femmes s’inscrivirent la première session (1992-1993) ... bien d’autres suivirent pendant une quinzaine d’années.

A Strasbourg était créé l’ « Initiation à la Pratique de l’Acupuncture en Obstétrique » sur 3 jours et demi de cours ;  le DIU ouvert aux sages femmes faisait figure d’utopie.

En ce temps-là, les acupuncteurs passaient pour de joyeux farfelus (pour ne pas dire plus), et pourtant cette pratique était réservée aux seuls médecins …

 

Ainsi firent partie du projet et donnèrent bénévolement de leur temps Gérard, Hubert et Katia, sans oublier Joelle Mangeot et les Drs Claude Renaud, Sylvie Ballée, Dominique Faltot. Nous apprîmes des uns des autres, mais toujours Yves était la Référence, la Mémoire, l’Encyclopédie de la Médecine Chinoise vers lequel nous tournions nos interrogations.  Plus tard, vinrent nous rejoindre Anne, Stéphanie et Corinne, sages femmes elles mêmes formées à Metz.

 

Que de soirées et weekends avons-nous passé à composer et à animer les cours dans les locaux de l’Ecole de sages-femmes de la Maternité Sainte-Croix de Metz d’abord et aussi dans d’autres maternités de France (de Chaumont à Caen, en passant par Haguenau, Angoulême, Thonon les Bains etc …)

C’était un temps joyeux où nous ne comptions pas nos heures : et Yves était toujours là, disponible même quand je le rappelais à la dernière seconde pour écrire un texte ou assurer une conférence … pour le lendemain matin.

 

Yves était pour moi (pour nous) le « grand frère », impressionnant pour les stagiaires, mais un homme généreux, aimant partager les bons vins et la bonne chair, un homme de culture et un homme d’esprit, gentil et altruiste, toujours à l’affût d’un bon mot (bon ou moyen mais de préférence à consonance sexuelle) : que d’éclats de rire pour un rien, que de souvenirs partagés au cours de ces 30 années …

Les cours souvent interrompus par une blague venue du copain resté au fond de la salle, et les générations de sages-femmes qui nous firent confiance

Les nocturnes à bosser sur les cours, les ti’punchs autour de la piscine

Les dîners à l’Hôtel de la Reine

La Martinique et Anse Soleil aux Seychelles qu’il aimait tant

Le « bourgeois » et crustacés que nous dégustions à midi chez Julien, les pieds dans le sable face à l’océan, et le soir tous rassemblés sur la terrasse du Valmer Resort

La Breille-les Pins où nous faillîmes être voisins et que nous ne manquions jamais de mettre sur notre route de vacances,

Ce bel après-midi d’août 2016 à naviguer sur la Loire tout en dégustant  les vins de la Paleine, et ce dernier coucher de soleil embrasant Monsoreau et Saumur. Que j’aimerais que le temps se fût arrêté à cet instant !

Yves ses chevaux et ses chiens

Yves et ses blessures secrètes dont il ne parlait que si rarement

Et surtout Yves et Anne, son épouse qu’il n’aurait pour rien au monde voulu laisser

 

Capture d’écran 2017-10-19 à 23.22.58.jpg

 

Yves aura marqué au fer rouge tous celles et ceux qui l’ont côtoyé au travers de notre groupe. A titre personnel, il a accompagné et aidé toute ma carrière de gynécologue obstétricien acupuncteur.

 

Il y eut le travail du regretté Christian REMPP pour faire valoir le droit des sages-femmes à la pratique de l’acupuncture, mais il y eut pour nous le travail de fond d’Yves, discret mais terriblement efficace pour faire de Metz un lieu privilégié de formation des sages femmes en acupuncture obstétricale.  

Sans lui, je doute qu’AGORE fût ce qu’elle est aujourd’hui, un haut lieu de travail et de convivialité.

 

Pour tout cela et tout ce qui restera dans le cœur de chacun

 

Merci Yves

 

 

Texte rédigé par Jean Michel Bouschbacher au nom de toute l'équipe AGORE



19/10/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres