AGO-RE

AGO-RE

La puncture du point VB 21 pendant la grossesse: Evaluation des pratiques - Adeline PINSON - 2019

Auteur: PINSON Adeline

 

DIU d'acupuncture obstétricale

Université de Bobigny

Année 2019

 

Conclusion :

 

Pour rappel, ce mémoire avait pour but d’évaluer les pratiques du point VB 21 et sa potentielle dangerosité pendant la grossesse.

Je garde en mémoire ce qu’un de nos professeurs nous a enseigné : « il y a autant d’acupuncture que d’acupuncteurs » . Cette étude est une parfaite démonstration de ces propos, tant les réponses aux questionnaires auront été hétéroclites.

 

Néanmoins, j’aimerai mettre en avant plusieurs éléments, intéressants à mon sens. En effet, j’ai noté que beaucoup de professionnels pratiquent ce point malgré la vigilance enseignée, que ceux qui n’ont pas eu les résultats escomptés ont été plutôt confronté à un manque de résultats plutôt qu’à de réels effets néfastes du point et que ceux qui ont rencontré des problèmes continuent d’utiliser le point malgré tout.


Certains puncturent ce point en association avec d’autres points pour contrebalancer ses effets, par exemple le R9, un des points du bien-être foetal.


D’autres préfèrent l’acupression et les massages à l’acupuncture. Il serait donc intéressant de comparer l’effet de l’acupression à l’effet de l’acupuncture sur ce point, afin d’objectiver la différence d’impact entre les deux méthodes.

 

J’ai conscience qu’ils existent des biais majeurs à mon étude :

Il est évident que l’expérience personnelle de chacun est un élément à prendre en considération dans la manière dont les professionnels abordent ce point et le pratiquent. Chacun soumettant son exercice à la balance bénéfice-risque pour la mère et l’enfant à naître.

Afin d’avoir une appréciation réelle des problèmes rencontrés, il faudrait pouvoir réaliser une étude à grande échelle. Ce qui nous permettrait d’avoir des résultats significatifs.

 

Si je me réfère à l’étude que j’ai mené, je peux dire que ce point peut être un allié dans la prise en charge des patientes mais qu’en effet il faut être vigilant avec lui et que si nous décidons de l’utiliser, il faut le faire à bon escient en étant certain de son diagnostic. Mais n’est-ce pas le cas de tous les points que nous utilisons auprès des patients, d’autant plus quand il s’agit de femmes enceintes ?

 



07/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 230 autres membres