AGO-RE

AGO-RE

La poule peut couver ses oeufs parce que son coeur écoute toujours

Auteur: Delphine SALAGNAD épouse JUILLES-BARAUD

 

DIU d'acupuncture obstétricale

Université de Strasbourg

Année 2022

 

Conclusion : 

Tout ce développement pour comprendre et expliquer ce que toutes les femmes du monde font instinctivement : mettre les mains sur leur ventre et se connecter avec leur bébé, leur présent, leur avenir...Comme si une transmission inconsciente leur soufflait que nourrir la vie en elles allait nourrir leur propre vie...qu’accueillir l’autre allait les enrichir et que leur don de chaleur et d’attention leur serait rendu...

 

C’est à cela que l’expérience de la « poule » (comme le disent mes patientes en riant) a mené. Elles ont toutes vécu de belles grossesses, sereines, sans hospitalisation ni pathologie, ont tissé des liens précoces, joyeux et durables avec leurs « poussins » et se sont senties capables d’accoucher, de nourrir et de poursuivre ce lien...aujourd’hui, elles vont toutes bien, leurs bébés et leurs familles également.

La«formule magique» de LU ZI a opéré, le lien s’est créé, la chaleur a tout inondé...les futures mamans se sont prises au jeu du contact avec leurs bébés et ils les ont connectées avec elles-mêmes...les coquins. Peu importe la régularité avec laquelle l’« exercice » a été fait, peu importe la compréhension du but de l’expérience, la mayonnaise a pris, l’attention a gagné, les liens se sont tissés... La « symphonie » des SHEN a été jouée, les poussins ont été nourris.

 

« L’art de la cuisine permet l’agencement harmonieux des Cinq Saveurs à partir desquelles l’embryon élabore sa propre substance. De l’Esprit et de l’équilibre avec lesquels les plats offerts à la mère ont été composés dépendent en grande partie le tissage de la forme corporelle, sa vitalité, sa qualité...

La musique s’adresse à la symphonie du SHEN de l’enfant, la cuisine s’adresse à sa forme corporelle et à son JING, son Principe de Vie : il s’agit dans les deux cas d’enrichir et d’organiser avec subtilité les JING SHEN qui caractérisent la cohésion de son individualité et l’authenticité de sa personnalité. » (1)

En écrivant cette nouvelle symphonie, les femmes enceintes ont la possibilité de revenir à leur symphonie originelle :

  • -  En tissant leurs enfants, elles peuvent se retisser.

  • -  En nourrissant leurs enfants, elles peuvent se restaurer.

  • -  En aimant leurs enfants, elles vont se ré-aimer.

 

La grossesse devient une chance, une opportunité pour prendre ou reprendre vie.
A. PELLETIER-LAMBERT dit ces mots : « La femme enceinte et l’accueil du nouveau-né sont essentiels pour espérer s’harmoniser avec soi-même et l’univers. La future mère ne doit s’entourer que de personnes, d’éléments et de paysages positifs ; elle doit cultiver son esprit, vivre dans la beauté de l’âme...
La femme apprend à s’aimer, à aimer l’autre, à aimer la vie...l’état de grossesse est considéré en tant que faveur qui permet de vivre pleinement. » 

 

Et il y a ce beau poème, le poème de la grossesse de Marie-Louise AUCHER :

 

« PREMIER MOIS :

Comme une goutte de silence Est tombé le germe de vie Comme une larme de synthèse

Comme une perle humaine.

 

DEUXIEME MOIS :
Dans le mystère, ignoré de tous
Tu attends ma certitude
Ne te retourne pas !
Ne regarde plus la lumière dont tu sors !
N’aie pas peur ! Ce passage est court et bientôt tu te reposeras Confiant en mon sein, sans souci.

 

TROISIEME MOIS : Mon tout petit

Douce framboise tendre Sang de mon sang Brasier de vie Coquillage de corail

Dans l’ombre, tu te gonfles de vigueur.

QUATRIEME MOIS : Bleu !...
Entre l’été du ciel
Et la mer d’émeraude Impassible et paisible

Tu baignes en ces reflets

 

CINQUIEME MOIS :
Il bat, ton cœur, il bat !
A ton rythme et non pas au mien. Entrelacs d’orchestre !
Ton cœur et mon cœur tournent en spirale Autour l’un de l’autre
Et au centre, toi, tu écoutes ! Mais oui... C’est déjà la musique
Car ton sang et le mien bruissent, Affluent, refluent.

 

SIXIEME MOS :
L’énergie glisse en tes canaux précieux Un chant de fête tourne en spirale
Et toi, tu le danses lorsque je t’écoute.

 

SEPTIEME MOIS : Comme les forêts vertes L’arbre de ta vie est planté

l’arbre du jardin...
Tu reçois l’Inspir,
Vent de boucles blanches L’Inspir sera ta vie secrète O fils d’homme !

 

HUITIEME MOIS :
Ce mois-ci, Enfant
C’est celui de la sagesse.
Ta droite et ta gauche se rassemblent Pour l’équilibre du Milieu.

 

NEUVIEME MOIS :
La vie t’appelle !
Viens voir le soleil des Hommes Viens goûter le sommeil de leurs nuits Viens respirer tous nos souffles ! Viens !
La Terre t’attend ! » (1)

 

Au final, ne sommes-nous pas en gestation de nous-mêmes tout au long de nos vies ?
« La mémoire de nos corps est non seulement immense mais ses racines sont loin en amont de notre vie et peut-être se prolongent bien au-delà des limites de notre existence... » J. SALOME (32)

Changer le cours des choses est facile, pas besoin de matériel, pas besoin de diplômes, pas besoin de grandes théories ni de grands discours...il suffit de prendre le temps d’être attentifs, d’écouter, de tisser des liens, d’oser des rencontres, d’être chacun à son rythme (pas au rythme de nos « applis de grossesse » ni au rythme des modes ambiantes), au diapason de nos êtres : là où toute création et toute re création est possible...

 

Laissons le temps aux graines de germer dans le noir : la dormance dans le froid de l’hiver est nécessaire si on doit « jaillir » au printemps...


Avec en tête cette phrase merveilleuse : « La poule peut couver ses œufs parce que son cœur écoute toujours » ...

 

Et parce qu’elle écoute toujours, la poule rend ses poussins heureux...et pour cela, il n’y a pas de règle...juste écouter...toujours...


« Il n’y a pas de règle, pas de loi ; seulement des possibles...Vous voici, parents heureusement imparfaits, qui avez fait ce bébé-là, peut-être pas le bébé modèle, mais le seul qui vaille vraiment, la merveille, le vôtre, celui que vous aimez. Malgré toutes les pressions, n’essayez pas de faire comme s’il n’était pas là, comme si vous aviez mieux que lui, comme s’il y avait mieux que lui, quoi qu’on en dise autour de vous. Respectez- le tel qu’il est, lui qui ne vous respecte pas encore, c’est ainsi que vous vous respecterez le mieux et que vous lui enseignerez le respect de vous et des autres.

 

Ne le poussez pas à réaliser maintenant les exploits dont vous rêvez. Il a du temps devant lui, environ une centaine d’années.


Et maintenant, frappons les trois coups pour sa prochaine entrée sur la scène de l’humanité ! Laissons-le arriver, ce voyageur des mondes sous-marins !

Qui que tu sois, tu es le bienvenu ! Je t’accueillerai toujours comme celui qu’on attendait !
D’abord, je t’offre toute l’aide qui peut t’être nécessaire ; pour toi les dattes et le miel, pour toi les mains ouvertes. » 

 

TELECHARGEMENT ICI

 

 



31/10/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 297 autres membres